A la fleur de soi logo reconnexion

 Votre panier est vide  Votre compte

Moi Aimant de l'Univers

13/ Ayez la foi

Ayez la Foi

 

Dans les pires moments de ma vie, j’ai toujours su que quelque chose, pour ne pas dire quelqu’un de plus grand que moi était présent, était là pour moi.

C’est indéfinissable. S’agit-il d’une force, d’une émanation, de mon propre moi au niveau supérieur, d’un Dieu, d’un ange gardien ou d’un extra-terrestre ? Je ne sais pas et je ne pourrai jamais répondre à cette question. Je peux juste dire que je n’ai jamais été abandonnée par cette extension de ma personne. Dans toutes les situations, elle manifeste sa présence par des signes, des réponses, un état sur lequel baser mon action.

Ce qu’on appelle, la Foi, et qui a bien des sens, c’est cela pour moi. Ce quelque chose qui vous permet de croire encore, lorsque tout est devenu noir de noir. Ne dit-on pas que l’aube est le moment qui suit l’heure la plus noire ?

La Foi, c’est quand on sait avec fermeté que derrière l’heure noire il y a la lumière. C’est quand on sait que jamais nous ne serons abandonné. Quand on a la certitude qu’étant enfant de l’Univers, vous ne serez jamais oublié de celui-ci. Vous êtes relié à l’énergie de la force qui vous a créé. Seul le manque de Foi ou la perte de la Foi vous fera croire que vous êtes abandonné. Mais c’est votre croyance, ce n’est pas la réalité.

Ce qu’on appelle « miracles » ne sont que des manifestations de cette foi alors qu’on pensait ne plus croire justement ! Pour celui qui a la Foi, les miracles n’existent pas puisqu’il sait que l’Univers a la capacité de produire exactement ce dont il a besoin au moment opportun.

C’est une des lignes de l’espace des variantes dont je vous ai parlé plus haut. Cette ligne sur laquelle tout ce dont vous avez besoin existe déjà et dans laquelle vous n’avez plus qu’à vous servir. Ayez la Foi en l’Univers, en Dieu, en votre ange gardien, en votre Moi supérieur, en qui vous voulez, mais ayez et gardez la FOI. Cela vous aidera à garder la tête hors de l’eau durant les périodes difficiles que vous aurez à traverser.

Dans mes consultations, j’entends souvent les personnes me dire : « Comment voulez-vous que je crois en quelque chose, même le ciel m’a abandonné ! » Je réponds, non, c’est vous qui vous êtes abandonné, pas le ciel. Lui, il est toujours là à votre disposition. C’est vous qui avez pris l’ascenseur vers l’étage en dessous, remontez jusqu’à lui et vous verrez se produire les miracles auxquels vous ne croyez plus. Continuez à remercier l’Univers pour ce qui vous reste, on ne perd pas tout à la fois même si parfois, on en a l’impression. N’étalez pas votre misère comme de la confiture sur une tartine. Gardez le sourire en toute circonstance et vous verrez que très vite les choses trouveront une solution. C’est ce qui nous fait dire : « alors que je n’y croyais plus, c’est arrivé ! » mais en fait vous y croyiez encore un peu pour que cela arrive.

Alors cessez de ne plus y croire. Soyez convaincu que vous possédez la solution à tous les problèmes et que vous attirez à vous cette solution au moment voulu.

J’ai toujours en mémoire ce texte d’un auteur inconnu, qui disait que lorsqu’il n’y avait plus que deux empreintes dans le sable sur la plage, c’était le moment ou Dieu me portait dans ses bras.

Une nuit un homme fit un rêve.
Il rêva qu’il marchait sur le sable en compagnie de Dieu.
Les images de sa vie défilaient dans le ciel.
A chaque image, il y a avait des empreintes de pas dans le sable.
Deux lui appartenaient, et deux appartenaient au Seigneur.
Quand les dernières images se sont déroulées devant lui, l’homme s’est retourné et il a regardé les empreintes laissées derrières eux.
Il remarqua alors que de nombreuses fois au cours du chemin de sa vie, 
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes sur le sable et que c’était précisément aux moments les plus tristes et les plus pénibles de sa vie.

Il en fut profondément troublé et demanda au Seigneur :

« Seigneur, tu m’avais dit que si nous marchions sur le même chemin, tu resterais toujours à mes côtés, mais je constate que pendant les moments les plus pénibles et les plus difficiles de ma vie, je marchais seul car il n’y a qu’une seule paire d’empreintes sur le sable. 
Je ne comprends pas pourquoi tu n’étais pas là quand j’en avais le plus besoin ? »

Le Seigneur lui répondit :
« Mon très cher enfant, je t’aime et je ne t’ai jamais laissé seul quand tu as eu le plus besoin de moi.
Lorsque tu ne vois qu’une seule paire d’empreintes sur le sable c’est parce que je te porte dans mes bras ».

 

Remplacez le nom de Dieu par Univers, Moi Supérieur, Source ou tout mot vous convenant.

 

C’est comme si on avait en main toutes les ficelles attachées à nos problèmes et à leurs solutions mais que l’on ne savait plus tirer sur la bonne ficelle. Tout s’emmêle et fait des nœuds parce que l’on ne prend pas le temps de s’arrêter, de réfléchir et d’agir. Dès que l’on est dans une problématique, on pense, on tourne en rond, au vocifère, on dit NON mais on ne prend jamais le temps de méditer. Pourtant c’est dans ce silence de l’esprit que l’on pourra entendre la voix de l’Univers nous donner sa réponse. On crie au secours, on appelle à l’aide mais quand la réponse est là, on ne la voit pas, on ne l’entend pas.

Cela me rappelle l’histoire de ce curé perché sur le toit de sa maison lors des inondations. Un premier bateau avec des pompiers à bord vient le secourir. Il refuse de les suivre et répond à ses sauveteurs qu’en bon homme d’église, Dieu viendra à son secours. Un deuxième bateau vient le chercher alors que l’eau monte encore mais il refuse cette aide une nouvelle fois. Enfin, un hélicoptère vient à son secours car l’eau atteint le sommet de son église. De nouveau il refuse de suivre ses sauveteurs. Bien entendu, il finit par se noyer. Arrivé au paradis il dit à Dieu : « Seigneur, j’ai toujours été bon, j’ai toujours prêché ta foi, pourquoi m’as tu abandonné « ? Et Dieu lui répondit : «  Insensé, par trois fois je t’ai envoyé des sauveteurs, pourquoi n’es-tu pas parti avec eux ??

L’Univers nous apporte son aide mais bien souvent, nos oreilles ou notre cœur sont trop occupés à se plaindre pour entendre son message.

Ce message peut vous arriver de multiples manières. Ce sera une page d’un livre ouvert les yeux fermés, un appel téléphonique, une carte tirée d’un jeu. Il y en a de très beaux qui sont un véritable délice pour l’âme – le jeu des fées, le jeu des anges – Choisissez en un qui soit un coup de cœur pour vous. Après quelques semaines d’utilisation, il sera chargé de votre énergie et vous répondra sans faillir. Parlez lui, demandez lui de l’aide. Il ne sera qu’un support pour la guidance de l’Univers qui n’attend que votre demande d’aide afin de pouvoir vous répondre. Ensuite, soyez patient car vous savez bien qu’il y a toujours un décalage plus ou moins grand entre votre demande et la réponse de l’Univers.

 

 

 

 

 

Je ne suis jamais seul(e)

 

 

Je laisse l’ Univers

prendre soin de moi

 

 

J’ouvre grand mon cœur

à ce besoin

de croire